Le site de l'association "Patrimoine en Ribère-Ousse"

Découverte du Coeur Historique de Pontacq

dernière mise à jour: 8 décembre 2017

La légende veut que Pontacq ait été fondée par un Patricien Romain du nom de Pontus. Anciennement Bigourdane, on trouve sa trace écrite en l’an 970. Elle bénéficie d’un riche passé historique. Au XI° siècle dépendante du Montanérés et donc de la Bigorre, elle fut rattachée au Béarn par Gaston IV le Croisé.

A partir de la période Romaine elle s’établit en fond de vallée, le long de la rivière Ousse, au cours des siècles, se développe la culture, l’élevage, le tissage de la laine, du lin, la fabrication des capes, la teinture (bleu de Pontacq). Ses fabrications artisanales florissantes, sont commercialisées jusqu’à Toulouse, dans le Comminges, en Andorre et en Espagne par les marchands Pontacquais. Plus tard c’est l’industrie du cuir et de la chaussure qui émergeront.

Pontacq fortifiée par Gaston IV le Croisé, était la seule place forte avec Montaner et Lembeye qui veillait sur la frontière Est du Béarn. Située à quelques lieux du Château de Lourdes, elle eut à subir l’impact des différents et nombreux mouvements de troupes qui avaient pour objectif la conquête de cette importante forteresse. D’ailleurs les Armoiries de Pontacq, représentant l’oie du Capitole donnant l’alerte, évoquait l’idée de guerre et de défense.

Mais ce qui marqua le plus les Pontacquais, ce sont les guerres de religion et ses raids dévastateurs menés par les troupes catholiques et protestantes, le plus meurtrier fut celui des catholiques du 6 août 1592 commandé par le Marquis de Villars qui dura 5 jours et 5 nuits et ou moururent 300 Pontacquais.

Cette petite promenade Historique de la découverte du Cœur de Pontacq « la ville aux sept châteaux» , vous plongera au travers d’un petit circuit découverte, dans l’ancien Pontacq, le Pontacq des temps médiévaux. Il s’imbrique en partie dans le circuit « Pontacq pas à pas» , reprenant des tronçons de ce circuit et quelques-uns de ses panneaux thématiques.

Au travers de quelques commentaires, vous pourrez découvrir les origines de Pontacq, jadis Bigourdan. La promenade sera ponctuée par la découverte de témoins qui ont participé à la création, à l’extension et à la prospérité de notre communauté, celle de nos ancêtres. Vous y découvrirez sa naissance, à partir de la période paléolithique (pierre taillée) et des premiers chasseurs-cueilleurs qui fréquentaient nos contrées, en passant par le néolithique (pierre polie), période où ces tribus commencèrent à se sédentariser, les âges du bronze et du fer, les invasions et les Romains, la période Gaston IV le Croisé au XI° siècle, celle de Fébus au XIV°. Le premier Castet, l’autre Castet et son enceinte fortifiée, l’ancienne église Mérovingienne, le Barry, les Guerres de Religion, les armoiries de 1592 attestant la vigilance de Pontacq aux frontières du Béarn et de la Bigorre, l’artisanat local des tisserands aux cordonniers, en passant par les teinturiers et autres fabricants de capes. Puis nous aborderons les marchands qui ont par leur richesse apporté une prospérité que l’on devine au travers des anciennes et belles demeures de ces grandes familles renommées. Vous découvrirez aussi, une des trois abbayes laïques, l’ancienne maison de ville et la place du gibet, le château du seigneur de Pontacq. Vous cheminerez au travers des ruelles médiévales, vous découvrirez aussi l’ancien cimetière Protestant et l’emplacement du temple. Le cas échéant et suivant possibilités, une visite guidée, pourra vous faire découvrir l’église Saint Laurent.

Cette découverte du Coeur Historique de Pontacq, est ouverte aux groupes intéressés, elle peut être guidée à la demande et sur rendez-vous, par des membres de l’association locale « Patrimoine en Ribère-Ousse» . Les points de visites commentés, sont énumérés dans la plaquette ci-dessous.

Pour demander une visite guidée, il y aura lieu de prendre RDV à l’avance (contacter la Mairie de Pontacq ou le Syndicat d’Initiative de Morlaàs).

- *-*-*-*-*-*-*-*-*-*-



Lire la suite: Découverte du Coeur Historique de Pontacq

La Mise en Valeur du Patrimoine

dernière mise à jour: 29 août 2012

Pontacq :

Vous avez pu remarquer que des travaux relatifs à la conservation et à la mise en valeur du Patrimoine ont été engagés Barbanégre 72par la Municipalité Pontacquaise . Ces travaux se décomposent comme suit :  Réfection et éclairage de la statue du général Barbanègre, mise en valeur et éclairage du lavoir d’Estibayres, expertise de la vitrine du général Barbanègre, suite au don des descendants de cette illustre famille, pour travaux relatifs à sa conservation dans les conditions les plus favorables. Participation aux travaux de rénovation de la fontaine du Hourquet et prise en compte des analyses de l’eau.

Il ne faut pas oublier le gros morceau qui est la rénovation et la mise en valeur de la mairie. Ce chantier,  commencé par l’ancienne Municipalité, en partie pour des raisons de normes de sécurité, a été mené à termes par la Municipalité actuelle et il faut avouer que la mairie dans sa nouvelle livrée en impose. Nombreuses sont les personnes qui s’arrêtent pour photographier cet ensemble important et imposant de notre Patrimoine.

Bien sûr d’autres projets existent, soyons patients, ils se réaliseront petit à petit. Notre Patrimoine est riche et ne demande qu’à être entretenu et mis en valeur.

Ci contre : le général Joseph Barbanègre dans sa nouvelle livrée.

Mairie 72

L’Hôtel de Ville après réfection


Depuis peu, l’intérieur du  lavoir d’Estibayres, est éclairé la nuit

♦♦♦♦♦♦

Année 2011

Réhabilitation du Monument aux Morts

L’œuvre du célèbre sculpteur Gabard réhabilitée


Nous avons pu voir au mois de septembre le Monument aux Morts en chantier, en effet ce monument édifié et inauguré en 1922, en souvenir du sacrifice suprême des morts de notre commune lors de la première guerre mondiale, a eu à subir les outrages du temps et méritait bien un lifting.

Ce travail a été confié à la société L.C.V. (Laboratoire de Conservation et Valorisation du Patrimoine) basé à Ger et spécialisée dans la restauration d’objets d’arts.

Ce monument dédié aux morts de la Grande Guerre eut pour première vocation d’inscrire et de rappeler le souvenir des morts dans le temps, de plus il favorisa le recueillement des familles en l’absence du rapatriement des corps. Aujourd’hui le Monument aux Morts sert au culte républicain et laïc qui correspond à l’hommage que tient à rendre l’Etat à ceux dont il a exigé le sacrifice pour la défense du pays.

Un peu d’histoire :

A Pontacq, il est créé le 4 novembre 1919 un comité en vue de l’érection d’un monument Commémoratif dédié aux Enfants de Pontacq morts pour la France pendant la Grande Guerre de 1914 – 1918. Paul Tonon en était le Président, Jacques Fouriscot le secrétaire, Jacques Barrére le secrétaire adjoint, Jean Louis Peyret le trésorier adjoint. Parmi les membres on trouvait : Pierre Bidot-Naude, Albert Magendie, Charles Magendie, Armand Pause, Joseph Pomés, Jean Louis Prat, Honoré Sans et Vincent Tarbès. Ce comité avait lancé une souscription pour financer la construction du monument, la souscription, les subventions et les intérêts devait rapporter la somme de 17.660,10 Francs, les dépenses s’élevèrent à 18.126,15 francs. Le déficit pris en compte par la Municipalité devait s’élever à 466,35 francs. La statue représentant un Poilu frappé à mort, fut réalisée par le célèbre sculpteur Gabard. Il en coûta au comité 15.106,00 francs uniquement pour la statue.

Le comité, ayant terminé sa mission et remis le monument aux autorités constituées (Municipalité), il fut dissout au cours de sa dernière séance du 22 juin 1922.

L’inauguration eut lieu le dimanche 28 mai 1922, le Patriote des Pyrénées du mercredi 31 mai, relatait l’évènement. Pour ceux qui sont intéressés et qui veulent en savoir davantage, lire le Bulletin n° 4 « Les Cahiers du Patrimoine en Ribère-Ousse»  HS 2010, spécial « Devoir de Mémoire 1914/1918 à Pontacq» .

Le Monument aux Morts pendant les Travaux

♦♦♦♦♦♦

Année 2012


Réhabilitation et sauvetage du Lavoir de la Fontaine Saint Laurent (lavoir Clouchet)

La toiture de ce lavoir était très dégradée et ne permettait plus à l’édifice d’être hors d’eau et menaçait ruine. En 2011, nous avions signalé ce problème à la municipalité, une solution était à l’étude, après plusieurs devis, l’option de la reconstruction entière de la toiture fut choisie, jugé vous même du résultat.

Le lavoir de la Fontaine Saint Laurent avec sa nouvelle toiture


L’histoire du lavoir de la fontaine Saint Laurent :

Nous sommes le 12 mars 1853, la Mairie actuelle, n’est pas encore construite, Vincent de Bataille-Furé, maire de Pontacq, donne communication au Conseil Municipal d’une lettre Préfectorale en date du 28 février dernier, dans laquelle Monsieur le Préfet demande à la municipalité de faire diligence pour doter la ville de Pontacq d’un établissement de bain et d’un lavoir public, gratuits ou à prix réduit.

Monsieur Clouchet possède déjà à Pontacq un établissement de ce genre, avec des moyens perfectionnés qui permettraient de secourir, à des conditions très peu dépendieuses, la classe pauvre.

L’intérêt immédiat de la commune est de s’entendre avec Monsieur Clouchet, dans l’attente d’une future réalisation communale.

Monsieur le Maire, lui a demandé s’il consentirait à céder ses bains à la ville à titre gratuit ou onéreux. Monsieur Clouchet a répondu « qu’il avait l’intention de rester maître de son établissement ; mais qu’il offrirait un tarif à prix réduit ; pour les bains et la sécherie, et que le lavoir serait entièrement gratuit, si le conseil municipal voulait bien lui permettre d’établir le dit lavoir sur un terrain communal, attenant à sa propriété, et si ce conseil consentait à reconnaitre les bains et le lavoir comme établissement d’utilité publique, de telle sorte que le dit Monsieur Clouchet, qui envers et restera propriétaire, puisse obtenir une subvention du gouvernement, conformément à la loi des 22 novembre – 7 décembre 1850 et 3 février 1851.

Alors il a été observé au propriétaire dessus dénommé qu’il fallait, pour déterminer le conseil municipal a lui accorder les avantages qu’il réclamait, que les bains fussent rendus gratuits, pour la pauvres et établis à des prix réduits pour la classe ouvrière. Le propriétaire des bains, a répondu que la gratuité absolue, même pour les pauvres, serait impraticable.

Cependant, un membre du Conseil municipal ayant déclaré qu’il voterait en faveur de l’établissement de Monsieur Clouchet, à condition que le lavoir établi sur le terrain communal serait gratuit pour tous sans exception, que les bains seraient publics et gratuits pour les pauvres, sur l’ordonnance d’un médecin, soit pour guérir les maladies dont ils pourront être atteints, soit pour prévenir celles auxquelles ils sont exposés, dans les divers cas ou l’emploi des bains est utile ou nécessaire ; et qu’enfin le tarif des bains serait fixé, pour toute la classe ouvrière sans exception, à quinze centimes ou au-dessous.

« Sur quoi, le Conseil municipal considérant que ces conditions offrent assez d’avantages à la commune pour ce déterminer à accorder à Monsieur Clouchet le vote qu’il sollicite, est d’avis à une forte majorité de lui permettre d’établir le lavoir projeté sur le terrain communal à la charge, par lui de ne jamais se prévaloir de cette tolérance tant pour prétendre acquérir par prescription ou autrement la propriété de ce sol, soit pour défendre ou le dispenser d’enlever en tout ou en partie les ouvrages qu’il y aurait construits » (délib du CM en date du 12/03/1853).

On couvre les lavoirs :

En 1859, c’est-à-dire 6 ans après la première délibération pour la construction du lavoir de la fontaine Saint Laurent, on trouve une délibération pour la couverture de deux lavoirs, le lavoir de la place Huningue et le lavoir de la fontaine Saint Laurent.

ΞΞΞ

Lire la suite: La Mise en Valeur du Patrimoine

Pontacq Pas à Pas

dernière mise à jour: 14 décembre 2017

Apprendre en se promenant est l’objet de ce parcours de découverte et de sensibilisation à la découverte du Patrimoine Historique Pontacquais.
Retrouvez l’Histoire de Pontacq en suivant les 15 panneaux explicatifs qui vous transporteront, sur un parcours de 6500 mètres au travers des siècles qu’ils vous feront remonter,  du XIV° au XX° siècle, et tout cela en 2h30 environ.

Un dépliant des plans de Randonnées se situant sur la commune de Pontacq, peut être demandé au Secrétariat de la Mairie de Pontacq.

Modèle de Panneau

Modéle panneau 72

Le départ se fait devant la mairie :

1

Pontacq pas à pas

-

Bref Historique

2

L’eau à Pontacq

-

L’Eau l’Ousse et ses Moulins

3

L’Organisation spatiale de la ville de Pontacq

4

L’Ancienne Gare du tram

5

Le Centre de Long Séjour Intercommunal

-

Ancienne maison d’Auture

6

La ferme Béarnaise

-

Le monde rural

7

La Maison Barbanègre

8

La vie économique à Pontacq

-

L’ère industrielle

9

L’Echelle à Poisson

-

Sur l’Ousse

10

Les Lavoirs

11

La Maison Bugnès

12

Les grandes familles de Pontacq

-

La maison Rey

13

Pontacq et les temps de guerre

14

La Rue des Remparts

15

Le Barry

-

Ancienne place du Marché

Bugnès 72

Devant la maison Bugnès

Circuit 72

Plan du Circuit « Pontacq Pas à Pas» 

ΞΞΞ

Lire la suite: Pontacq Pas à Pas

Le Bulletin Nouveau est arrivé !

Les Cahiers du Patrimoine en Ribère-Ousse n° 11 (2018) sont en vente à la Maison de la Presse à Pontacq ou au siège de l'association.

La prochaine réunion de Ribère-Ousse :

Aura lieu le jeudi 5 avril prochain à 20h30, salle de réunion de l'Espace JC Hauret.

u