Le site de l'association "Patrimoine en Ribère-Ousse"

Barzun

dernière mise à jour: 14 mai 2013

Gaston Hêches, né à Barzun le 14 novembre 1900, décédé à Tarbes le 4 novembre 1976, fils de Pierre Hêches et de Marilie Cazala . Gaston Hêches dit Gastounet, dit Tristan, dit Thomas est le premier résistant en date des Hautes-Pyrénées.   En juillet 1940, il est contacté par les Anglais qui lui proposent d’organiser le réseau Edouard (du nom d’un officier français du War Office). Le café-restaurant que Gaston Hêches possède, rue Davezac-Macaya à Tarbes, deviendra alors un gîte d’étape ouvert aux aviateurs abattus en Europe. Il dirigera aussi des actions de sabotage et créera une filière pour le franchissement des Pyrénées. Son épouse Marie-Louise (Mimi) fut une mère nourricière pour beaucoup d’hommes en danger.  Après la guerre Gaston Hêches devient professeur de pâtisserie. Médaillé de la résistance, il a également reçu les Palmes Académiques et refusé par deux fois la Légion d’Honneur. Depuis le 8 mai 2001 , une place de Tarbes porte son nom. Il est à noter que le 8 mai 2013, la Municipalité et la population Barzunaise lui ont rendu un vibrant hommage en présence de plusieurs personnalités et d’une grande partie de ses descendants, au travers d’une manifestation au cours de la quelle à été baptisée la rue de sa maison natale qui portait le nom d’impasse de la Mairie et qui depuis ce jour porte son nom « Gaston Hêches» .

- – - – - – - – - -

Jean Bidot, né à Barzun le 4 août 1891. Il est le fils de Julien Bidot et de Marie Caillabet. Son père est le fondateur de la petite entreprise familiale de fabrique d’eaux gazeuses. Il aurait fait ses études de médecine à Lyon. Jean Bidot devient médecin militaire : médecin-capitaine au 14 ème régiment de Tirailleurs Sénégalais, médecin-colonel à la Direction du Service de Santé de l’Afrique Occidentale Française. Sa carrière le conduit en 1929 en Guyane où il est nommé médecin des bagnes à Saint-Laurent de Maroni et aux Iles du Salut. Récompensé à deux reprises, il est en effet promu Chevalier de la Légion d’Honneur en 1928 puis Officier de la Légion d’Honneur en 1946. Il vécut sa retraite à Barzun dans sa maison natale auprès de sa sœur Mme Catherine Bidot, épouse de M Gabriel Cazaux. Il décède, dans son village, le 3 mai 1956. Il est à noter qu’une rue de la commune porte son nom.

- – - – - – - – - -

Pierre-MarieThéas (MonseigneurThéas), né à Barzun le 14 septembre 1894 et décédé à Pau le 3 avril 1977 . Pierre Théas -Laban (son vrai nom) était le fils de Dominique Théas-laban et de Marie Paillassa. Il fut élève du petit séminaire de Nay, du grand séminaire de Bayonne puis du séminaire français de Rome. Après avoir été mobilisé pour la Grande Guerre, il fut ordonné prêtre en 1920. Evêque de Montauban de 1940 à 1947, il protestera publiquement  contre l’arrestation des juifs. Arrêté par les Allemands le 9 juin 1944, il sera interné à Toulouse puis  à Compiègne et libéré  par la division Leclerc le 25 août 1944. De 1947 à 1970 il sera évêque de Tarbes et Lourdes. Sa plus grande réalisation sera la basilique Saint Pie X inaugurée en 1958 par Angelo Roncalli (le futur pape Jean XXIII ). Monseigneur Théas se retira ensuite à Bétharam. Après son décès ( le 3 avril 1977), il sera inhumé à la cathédrale de Tarbes. Il est à noter qu’une rue de son village natal porte son nom.


ΞΞΞ

Lire la suite: Barzun

Le Fait de Lourdes :

Conférence de J.F. Soulet, à la salle de spectacle de la mairie de Pontacq, le samedi 21 octobre prochain à 20h30. Entrée libre, l'auteur dédicacera son ouvrage.

L'Assemblée Générale de Ribère-Ousse :

Aura lieu le samedi 18 novembre prochain à 18h00, salle de réunion de l'Espace JC Hauret.

u